Sécurité d’un immeuble

Le badge d’immeuble : Le système Vigik a été créé pour pallier à l’insécurité des bâtiments et donc des logements dont le but étant d’éviter les intrusions.  

Les portes d’accès aux habitations n’étaient pas systématiquement protégées et quand elles l’étaient ce n’était que par un digicode, un interphone ou une clé Pass PTT. Bien que ces 3 systèmes de fermeture aient été utiles ils ont néanmoins vite montré leurs limites et leurs contraintes.

La sécurité du bâtiment : Le Vigik

L’aspect sécuritaire du badge d’immeuble réside dans son chiffrement et dans sa capacité à restreindre l’accès aux seuls résidents et prestataires de services dûment autorisés.

L’identification se faisant à chaque fois que le badge est présenté devant la tête de proximité du lecteur Vigik, le gestionnaire d’immeuble ou le concierge si celui-ci à la main sur l’interface de gestion, ont la possibilité suivant le type de centrale, de désactiver un badge qui ne serait plus autorisé à accéder aux parties communes de l’immeuble, de même, les prestataires de services sont soumis à des plages horaires en dehors desquelles leurs badges ne fonctionneront plus. Cette souplesse de gestion à séduit les bailleurs de logements sociaux et privés, aujourd’hui il est rare qu’un immeuble n’en soit pas équipé.

La technologie Mifare utilisée par Vigik assure la confidentialité des données dans la mesure ou chaque fabricant a mis en place ses propres clés sans lesquelles la lecture du badge est impossible.

Le contrôle d’accès en quelques points

Le contrôle d’accès Vigik à remplacé la serrure mécanique d’un immeuble et celle du pass PTT.

Il utilise le protocole sécuritaire NFC, technologie utilisée par les cartes bancaires pour le paiement sans contact. Vigik est une association, son rôle, entre autres est d’étudier afin d’accorder ou de refuser les droits d’accès des pass Vigik aux sociétés qui en font la demande. A charge donc aux fabricants de produire et de commercialiser leurs centrales de contrôle d’accès en ayant pour obligation de suivre et de respecter le cahier des charges fourni par l’association Vigik. Les codes prestataires sont inscrits d’usine, néanmoins l’installateur peut les supprimer à la demande du bailleur, ce qui aurait pour effet de verrouiller l’accès aux facteurs, sociétés de livraison et services d’urgence et de secours.

Que faire en cas de badge d’immeuble perdu ?

La perte d’un badge d’immeuble est tout aussi contraignante que la perte des clés de son appartement.

Sans badge d’immeuble il devient plus compliqué d’accéder à son habitation, surtout si c’est une résidence qui dispose de plusieurs accès nécessitant de “badger” pour pouvoir y entrer, certains ascenseurs et portes d’escalier sont même équipés d’un lecteur de proximité Vigik dans le but d’empêcher une personne non autorisée à accéder aux étages.

Le premier réflexe est de contacter son gestionnaire d’immeuble afin de remplacer un badge d’immeuble perdu. D’autres méthodes plus rapides et moins onéreuses existent pour remplacer un badge d’immeuble égaré.

Est-il facile de dupliquer un badge d’immeuble ?

Dupliquer un badge d’immeuble implique de connaître précisément le fonctionnement de celui-ci.

Copier un badge de porte d’entrée d’immeuble nécessite de bien connaitre le fonctionnement de celui-ci d’autant plus que les fabricants ont mis en place des contre-mesures pour empêcher la reproduction de leurs badges.  Certaines centrales d’immeuble de dernières générations ont développées des techniques qui empêche à ce jour la reproduction d’un badge immeuble et qui peut même désactiver le badge original.